Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mercredi, 02 janvier 2013

Le vrai trou de la Sécu


Ep 14 - A ta santé par CN-PCF

samedi, 30 juin 2012

Notre fiche de paie finance la protection sociale

"Sur mon salaire brut on me prélève différents pourcentages, à mon employeur aussi. C’est le financement de « Notre protection sociale ».
Toutes ces cotisations assises sur mon salaire vont dans le « pot commun » et quand j’ai un problème, je bénéficie de droits. C’est le salaire Socialisé.
Les cotisations permettent d’assurer la protection sociale de TOUS car nous sommes tous des assurés sociaux ! C’est la solidarité.

Martin gagne un SMIC : 1.398,37 € bruts par mois, soit 1.055,91 € nets, il cotise 342,46 €, son employeur 615,14 € théoriquement *

Fabienne gagne un salaire de : 3.031 € bruts par mois, soit 2.288 € nets, elle cotise 742,29 €, son employeur 1.333,34 € théoriquement *

*Les calculs ne tiennent pas compte des exonérations de cotisations sociales dont bénéficient les employeurs (Loi Fillon).

Dans le monde réel : Martin cotise 342,46€ et son employeur seulement 251,56€"


Lire la suite :

http://www.orgasociaux.cgt.fr/spip.php?article1181

lundi, 28 mai 2012

SAUVONS LA SECU !!!!!!!!!!

jeudi, 29 mars 2012

La sécurité Sociale, grande absente des présidentielles

La question du financement du régime de la sécurité sociale est étrangement absente du débat des présidentielles. Pourtant cela concerne l’avenir de notre santé et l’avenir de nos retraites. Questions toute de même plus importantes que la viande Hallal ou le débat sécuritaire.

Avant d’en retracer brièvement les grandes étapes historiques, passons en revues quelques approximations et erreurs qui circulent malheureusement :

 

- La Sécurité Sociale française (S.S.) est une organisation de droit privé avec une délégation de service public. Ce n’est pas une administration.

 

- Les salariés de la SS ne sont donc pas des fonctionnaires.

 

- La SS, ce n’est pas seulement l’assurance maladie, mais aussi les accidents du travail, la branche vieillesse et la branche famille.

 

- Son budget est autonome, il n’est pas géré par l’Etat.

 

- En aucune manière les impôts directs ne financent la S.S.

 

- Et enfin, malgré le rôle primordiale qu’il a pu y jouer, Pierre Laroque n’est pas le seul à avoir contribué à la création de la S.S., il faut associer à son nom celui d’Ambroise Croizat, député communiste et ministre du travail du général de Gaulle en 1945-46

 

Définition :

La sécurité sociale est un ensemble d'institutions qui ont pour fonction « de protéger les individus des conséquences de divers événements ou situations, généralement qualifiés de risques sociaux ».

-> lire la suite

jeudi, 22 septembre 2011

Le trou de la Sécu... encore et toujours

Ce qui me désole, ce sont les pseudo journalistes qui ne font que répéter les propos du gouvernement au lieu de faire un vrai travail de journaliste. Oui, le trou de la Sécu est dû à toutes ces exonérations de charges aux grandes entreprises (pas au PME), et l'Etat ne rembourse pas la Sécu (d'où le trou), car, à cause du traité européen (et maintenant la règle d'or...), l'Etat doit avoir un budget équilibré ! (et pourtant, il n'y jamais eu autant d'argent qui circule : voir les chiffres officiels ou les journaux spécialisés, c'est ça, le vrai travail d'un journaliste : faire des recherches ! Pas être le péroquet d'un ministre ou des telex de l'AFP !). Voilà, bien résumé en quelques mots. En bref, on nous prend toujours et encore pour des cons. Mais le pire, c'est que les Français croient les journalistes, et donc acceptent, entre autre, le déremboursement des médicament, etc. D'où l'information à passer, d'où la résistance à mettre en place, etc.

vendredi, 11 février 2011

Entre beau discours et les faits, il y a un "gap", comme dirait un certain directeur !

Ce vieux Renard, est-ce qu'il serait assez courageux d'expliquer aux Français et aux journalistes que le décifit provient de miliards d'euros d'exonérations de charges ?*

Non, au lieu de ça, pour faire des économies de personnel et dégrader encore plus la qualité du service rendu, il veut que ce soit les "clients", comme ils les appellent en interne, qui travaillent à la place des salariés (la "dématérialisation" : le "client" enregistre lui-même son dossier par internet, de chez lui). Des bénévoles, quoi. Vous savez, comme dans les magasins Carrefour, où les clients travaillent gratuitement pour "Monsieur Carrefour", avec les petites machines bleues".

*Les exonérations de cotisations de sécurité sociale, qui bénéficient principalement aux employeurs, ont encore augmenté en 2008 à 30,7 milliards d'euros. Cela représente l'équivalent du déficit record prévu pour la Sécu en 2010, selon des chiffres publiés lundi par l'Agence centrale des organismes de sécurité sociale (Acoss) qui fédère le réseau des Urssaf chargé de la collecte des cotisations en proportion de la feuille de salaire. […].Le montant des exonérations de cotisations sociales ne cesse d'augmenter depuis les années 1990 et a plus que doublé entre 1999 et 2007

Source : AFP + http://www.lepoint.fr/actualites-economie/2009-12-20/les-exonerations-de-charges-ont-coute-trente-milliards-a-la/916/0/406792


Philippe Renard, UCANSS
envoyé par Acteurspublics. - Regardez les dernières vidéos d'actu.

jeudi, 26 février 2009

Le personnel de la Sécu sert de cobaye pour l'avenir des fonctionnaires

L'avenir de la fonction publique n'est pas rose, loin de là ! Il serait plutôt noir.

Avec le recul, en tant qu'employé de la CAF (la branche famille de la Sécurité sociale), je m'aperçois que le gouvernement fait exactement la même chose aux fonctionnaires, qu'il a fait aux employés de la Sécurité sociale (la Sécu est un organisme de statut privé, qui gère un service public, un régime "bâtard", qui cumule les inconvénients du public et du privé)

Cela a commencé par la prime d'intéressement ; puis le non renouvellement des départs en retraite. J'en passe.

Vous voulez savoir à quoi va ressembler la fonction publique de demain ? Les hôpitaux, les écoles... j'en oublie.

Il n'y a qu'à voir ce qui se passe actuellement dans les organismes de Sécurité sociale (également à l'ANPE et l'ASSEDIC) :

Pression en augmentation, qui entraîne des arrêts maladies, et pire, des suicides (surtout dans les URSSAF : c'est le MEDEF qui doit être content)

Surcharge de travail, retard de paiement, erreurs...

Voilà l'avenir de notre pays.

Le Roy Sarkozy et ses cerfs sont en train de détruire la France, au profit de grandes multinationales privées.

Ils dénaturent la France, lui font perdre son identité, ses particularités.

La France se noie dans l'Europe, dans l'OTAN, dans l'ONU.

La France est maintenant un des derniers éléments, un des derniers obstacles qui a sauté, pour permettre aux riches banques américaines d'avoir la main sur le peuple.

Sarkozy a dit : "Je veux une France de propriétaires". En fait, il voulait, et il y est arrivé, endetter les Français à vie, pour qu'ils soient soumis, pour qu'ils acceptent de travailler jusqu'à épuisement, pour pouvoir rembourser leurs crédits.

Je m'égare.

Bref, on est dans le caca, sauf pour Sarkozy et ses amis.

Mais... j'ai un sentiment.... je peux me tromper.... que Sarkozy finira mal.... très mal.... très très mal.... Le plus tôt sera le mieux.

 

En attendant, si vous le pouvez, il faut manifester le 19 mars prochain. Si vous ne l'avez jamais fait, il faut y aller, c'est bon enfant, ce n'est pas ce qu'on vous montre à la télé. Ce n'est pas dangereux, c'est même festif, malgré les enjeux.

SOYONS LE PLUS NOMBREUX POSSIBLE LE 19 MARS PROCHAIN !

Si vous n'y êtes pas, il ne faudra pas se plaindre du démantèlement de notre pays.

mardi, 20 janvier 2009

Le trou de la Sécu s'aggrave : la faute à qui ?

Une fois de plus, on matraque les Français avec le trou de la Sécu (qui n'existe pas).

Ce que les Français doivent savoir, c'est que si un "trou" existe, ce n'est pas parce que les Français dépensent trop, ou parce qu'il y a plein de fraudeurs, mais parce qu'on lui coupe ses ressources, avec l'augmentation des exonérations de charges des entreprises.

La solidarité, qui a fait la grandeur et la référence de la Sécurité sociale, reconnue dans le monde, laisse place à l'égoïsme, grace aux gouvernement Juppé, et sourtout à celui en place actuellement, très proche du Médef.

Voilà, il n'y a qu'une centaine de personnes par jour qui viennent sur ce blog, et parmi vous, qui lisez, vous ne lisez pas tout... En espérant que cette info soit largement relayée. Le seul politique à denoncer cela est Olivier Besancenot. C'est pourquoi je le soutien.

AFFICHE_SECU_191107_500.JPG

 

dimanche, 23 novembre 2008

Usagers, assurés, allocataires.... Nous sommes tous des clients !

Manisfestation des postiers hier :

Une phrase que j'ai retenue d'un manifestant : "Nous sommes un service public. Nous servons des usagers, et non des clients."

QUE DIRE ALORS DES "ALLOCATAIRES" DE  LA CAF ET DES "ASSURES" DE LA CPAM (BRANCHES FAMILLE ET MALADIE DE LA SECURITE SOCIALE), QUI, EN INTERNE, SONT APPELES "CLIENTS" !

Vous êtes malades ? Allez voir l'entreprise CPAM.

Vous avez un enfant ? Allez voir l'entreprise "ALLOCS" pour vous faire payer. Surtout la CAF du Var. elle est très bien notée, mais aux chiffres, on leurs fait dire ce qu'on veut !

Je trouve que c'est encore plus choquant.

Un client est une personne qui échange un bien ou un service en échange d'une somme d'argent. Bientôt, faudra-t-il acheter une demande d'aide au logement avant de percevoir cette allocation ?

consommateur.jpg

 

mercredi, 25 juin 2008

Il faut supprimer les pauvres

La disparition des pauvres est un des éléments, un des buts du nouvel ordre mondial.pauvre_4.jpg

-> Voir mes notes précédentes sur le Nouvel Ordre Mondial

 rfid_1_2.jpg

Nicolas Sarkozy est en train de mettre en pratique, petit à petit, par ses lois, par ses agissement, par ses liens politiques, économiques et religieux, la politique du Nouvel Ordre Mondial : l'uniformisation de la planète, sur un modèle unique, celui des Etats-Unis.