Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

samedi, 01 avril 2017

Une révolution par le vote

mercredi, 24 février 2016

Attali notre sauveur ?

Ça me semble gros cette pagaille au PS.
 
Il faut l’œil éclairé et visionnaire de Fred le visionnaire pour mieux comprendre.
 
Les Français ne veulent plus de Sarkozy.
Les Français ne veulent plus de Hollande.
 
Voilà ti pas qu'un sauveur nommé ATTILA le Jacques (Jacques Attali pour les intimes) se présente comme Président. Et le pire... le pire...
C'est que les Français sont tellement cons ! (ou les élections sont truquées....) qu'il risque d'être élu !
 
Car les Français ne savent pas (ou on oublié) que cet homme a été le conseillé de tous les derniers Présidents ! Vous avez vu dans quel état est le pays ? Il sera donc élu et donnera le coup de grâce à notre pays !
 
 

lundi, 22 février 2016

Qui vote encore PS ?

Qui a encore intérêt à voter PS ?

- Les pauvres ? Les chômeurs ? Les "sans-dents" ? Non. S'ils ont un peu de jugeotes, je pense qu'ils auront enfin compris que le parti qui se dit "socialiste", n'a absolument rien de social. C'est un parti capitaliste avant tout.

Et qui dit "capital", donne la priorité aux détenteurs de capitaux, c'est-à-dire, avant tout autre chose, la bourse. 

Voilà pourquoi, à la fin du journal télévisé, au lieu de donner le nombre d'accident de la route, ou de suicidés, ou de pollution de l'air, on donne le taux de variation de la bourse. Si le "système" en place s'occupait en priorité de l'humain, nous serions dans une société humaniste.

- Les femmes ? Les homosexuels ? Pas sûr. C'est n'est en permettant le mariage des homosexuels possibles (perso, "je ne suis ni pour, ni contre, bien au contraire")

- Les riches ? Les bourgeois ? Les chefs d'entreprise ? Les catholiques ? Euh... à mon avis, ça ne doit pas courir les rues. Ou alors, un lendemain de cuite. 

Mais ce n'est pas parce que je crache sur le PS que je porte aux nues le parti qui s'est nommé "Les Républicains". Ce dernier, que j'abhorre, a au moins le mérite de faire ce qu'il dit, contrairement aux dirigeants du PS, qui a trahi ses militants, adhérents, et sympathisants.

 Mais alors ? Qui vote encore PS ? QUI ? Mystère !

samedi, 03 mai 2014

Elections européennes : et si VOUS preniez le pouvoir ?

jeudi, 31 mai 2012

UMP = FN ?

L'UMP est en perte d'identité. Leurs tracts ressemblent de plus en plus à ceux du Front National.

dimanche, 15 avril 2012

Un soutien de poids pour Mélanchon !

 

Indigné 14/04/2012 à 12h03

Albert Jacquard votera Mélenchon : « Il me fait penser à Jaurès »


Albert Jacquard chez lui à Paris le 5 avril 2012 (Audrey Cerdan/Rue89)

Albert Jacquard, le généticien « indigné » de 86 ans, publie un livre avec Stéphane Hessel (« Exigez ! Un désarmement nucléaire total », Stock) et votera Mélenchon. Il a décidé de le faire savoir.

« Mes forces sont déclinantes », reconnaît le vieil homme. Parfois comparé à un « abbé Pierre laïc », il vient d’être mis à la retraite forcée de la radio (il animait une émission sur France Culture jusqu’à récemment). Sa voix peine à se faire entendre, mais il a encore beaucoup à dire :

« J’ai envie d’écrire “désapproprions-nous”, disons à tous les humains que rien sur la Terre ne leur appartient. »


lire la suite sur rue89.com

dimanche, 01 avril 2012

Bilan des 5 années du riche con

jeudi, 29 mars 2012

La sécurité Sociale, grande absente des présidentielles

La question du financement du régime de la sécurité sociale est étrangement absente du débat des présidentielles. Pourtant cela concerne l’avenir de notre santé et l’avenir de nos retraites. Questions toute de même plus importantes que la viande Hallal ou le débat sécuritaire.

Avant d’en retracer brièvement les grandes étapes historiques, passons en revues quelques approximations et erreurs qui circulent malheureusement :

 

- La Sécurité Sociale française (S.S.) est une organisation de droit privé avec une délégation de service public. Ce n’est pas une administration.

 

- Les salariés de la SS ne sont donc pas des fonctionnaires.

 

- La SS, ce n’est pas seulement l’assurance maladie, mais aussi les accidents du travail, la branche vieillesse et la branche famille.

 

- Son budget est autonome, il n’est pas géré par l’Etat.

 

- En aucune manière les impôts directs ne financent la S.S.

 

- Et enfin, malgré le rôle primordiale qu’il a pu y jouer, Pierre Laroque n’est pas le seul à avoir contribué à la création de la S.S., il faut associer à son nom celui d’Ambroise Croizat, député communiste et ministre du travail du général de Gaulle en 1945-46

 

Définition :

La sécurité sociale est un ensemble d'institutions qui ont pour fonction « de protéger les individus des conséquences de divers événements ou situations, généralement qualifiés de risques sociaux ».

-> lire la suite

mercredi, 28 mars 2012

Attention, ne pas financer la campagne électorale de Sarkozy. Il vous remerciera avec des bombardements !

Nicolas Sarkozy 'received £42 million from Muammar Gaddafi for 2007 election'

Nicolas Sarkozy received £42 million from Muammar Gaddafi in funding for his 2007 presidential election campaign, it was claimed on Monday.

Nicolas Sarkozy 'received £42 million from Muammar Gaddafi for 2007 election'
Nicolas Sarkozy provoked outrage among opposition figures and some members of his government when he welcomed Gaddafi to Paris in late 2007 when the Libyan dictator was permitted to pitch his tent next to the Elysée Palace Photo: THOMAS COEX/AFP/Getty Images
 

The “terms” for handing over the money were agreed in a meeting between the two men in Libya two years before Mr Sarkozy’s election, documents published by a French investigative website suggest.A memo obtained by the Mediapart site and handed to a judge alleges that the meeting on Oct 6, 2005 resulted in “campaign financing” of “NS [Nicolas Sarkozy]” being “totally paid”.

--> lire la suite

 

mercredi, 16 novembre 2011

Mitterrand avait les couilles qu'Hollande n'a pas

Mitterrand avait les couilles que Hollande n'a pas en arrêtant les essais nucléaires dans le Pacifique, dont il est prouvé aujourd'hui de leurs nocivités. Sauf que c'était "loin" de nous. Les centrales nucléaires, elles, sont à nos portes.