Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lundi, 09 avril 2012

Trafalgar du gaz de schiste

samedi, 18 février 2012

Forages en Méditerranée - Michele Rivasi . Parti Occitan

lundi, 26 décembre 2011

Après le gaz de shiste, les élus seront-ils aussi virulents contre l'exploitation du futur parc national au large de la Provence ?

 

Bientôt des puits de pétrole au large de Marseille ?

126 contributions
Imprimer Recommander
 
 

Publié le vendredi 16 décembre 2011 à 19H18

La zone où ont été mises en évidence des formations géologiques prometteuses sur le plan pétrolifère s'étend sur des fonds compris entre 1 600 et 2 600 m, des profondeurs que les compagnies pétrolières atteignent désormais couramment - les puits les plus

La zone où ont été mises en évidence des formations géologiques prometteuses sur le plan pétrolifère s'étend sur des fonds compris entre 1 600 et 2 600 m, des profondeurs que les compagnies pétrolières atteignent désormais couramment - les puits les plus profonds sont actuellement situés à environ -3 000 m. Le puits Macondo, qui a fui pendant 5 mois courant 2010 dans la golfe du Mexique, était à 1 500 m de fond.

Photo BEP

Ceux qui ont vécu le premier choc pétrolier se souviennent sans doute de ce slogan-choc inventé par l'État pour inciter nos concitoyens à l'économie : "En France, on n'a pas de pétrole, mais on a des idées". Trente-cinq ans plus tard, on pourrait presque renverser l'ordre des propositions : "En France, on n'a plus beaucoup d'idées, mais on a - un peu - de pétrole". D'abord en Guyane, où le gouvernement vient d'autoriser l'exploitation d'un gisement d'une capacité estimée à au moins 1 milliard de barils. Ensuite en Méditerranée, où deux sociétés spécialisées, l'Anglaise Melrose Mediterranean Limited (MML) et l'Américaine Noble Energy, envisagent de forer un puits d'exploration à moins de 30 km au sud de nos côtes. C'est en tout cas ce que MML a demandé à Éric Besson, ministre de l'Industrie, et à Nathalie Kosciusko-Morizet, ministre de l'Écologie, co-responsables de la délivrance des permis et autorisations en matière pétrolière.

Dans le dossier déposé en juillet 2010 - et toujours à l'instruction -, MML se montre assez optimiste. Assurant que "tous les éléments nécessaires à un système pétrolifère actif sont potentiellement présents" sur le périmètre qu'elle explore depuis bientôt 10 ans, la société britannique "sollicite une prolongation du permis pour une durée supplémentaire de 5 ans", indiquant que dans l'hypothèse où ses investigations "indiqueraient une implantation de forage techniquement et commercialement viable, un puits d'exploration serait foré", pour un coût "aux alentours de 35 millions de dollars US". A ce prix-là, on se doute que MML n'a pas l'intention de creuser pour la seule beauté du geste. D'où les craintes des associations écologistes, convaincues que le gouvernement autorisera tôt ou tard les plateformes d'extraction en Méditerranée. Jusque là, rien ne permet de leur donner tort.

lire la suite sur la provence.com

samedi, 14 mai 2011

Gaz de schiste : c'est pas fini !

mercredi, 13 avril 2011

Le Var dit "NON" au gaz de schiste

Départements concernés en partie par le "permis de Brignoles" :
Var, Alpes de Haute Provence, Alpes Maritimes, Bouches du Rhône.

 

RIEN N'EST FAIT -  LA PRESSION DOIT CONTINUER.
Venez TOUS dire "NON au Gaz de Schiste"- VENDREDI 15/04 à BRIGNOLES
Rassemblement 14 h parking Ch. de Gaulle - Passage devant mairie 15h
Réception délégation par M. le Sous Préfet 15h30

Nous remettrons à Monsieur le Sous Préfet vos pétitions et une lettre demandant
le rejet ferme et définitif de la demande de ce désastreux permis dit "de Brignoles".
Elus varois, nous sommes certains que vous serez, très nombreux, en tête de cette manifestation citoyenne.

Vous toutes et tous qui serez à la manif. du 15 avril,
préparez banderoles, pancartes type
"Votre commune dit NON au Gaz de Schiste".
affiches, tracts
... exclusivement en rapport avec "NON au Gaz de Schiste".

 

Mercredi 13 à Fayence salle des fêtes à 18h30, réunion publique   

Vendredi 15 à Brignoles 14h00 Rassemblement (place du marché) Manifestation Remise des pétitions à la sous préfecture  

Samedi et dimanche 16-17 à La Farlède Foire Bio le 16 à 14h00 conférence nous y avons un stand pour 2 jours

Samedi 16 à Barjols centre Elias 15h30,  réunion publique   

Mardi 19 à Moustiers mairie à 20h30, réunion publique   

Mercredi 20 à Cuers Salle oustau per tutti 18h00,  réunion publique     
Vendredi 22 à Aups centre culturel 18h00, réunion publique   

Mardi 26 à Seillons source d'Argens salle des Cigales 18h00 réunion publique   

Vendredi 29 à Sillans la Cascade Salle du conseil à la mairie 18h00,  réunion publique  

 

http://gazdeschiste-collectif-var.over-blog.com/

dimanche, 13 février 2011

Gaz de schiste : première concession du gouvernement

Nathalie KOSCISKO-MORIZET et Eric BESSON, les deux ministres respectivement en charge de l'environnement et de l'énergie ont annoncé le lancement d'une mission conjointe CGIET-CGEDD (1) afin « d'éclairer le gouvernement sur les enjeux économiques, sociaux et environnementaux des hydrocarbures de roche-mère (gaz et huiles de schiste) ».
D’après le texte publié, la mission doit, entre autres, étudier les impacts paysager, géologique et géotechnique, ainsi que les impacts sur les ressources en eau et sur les émissions de gaz à effet de serre des futures exploitations des gaz et huiles de schiste.
Cette annonce gouvernementale apparaît être un premier niveau de réponse face aux inquiétudes et aux protestations grandissantes des populations et des élus locaux concernés par les autorisations de prospections accordées par le Ministère de l’Ecologie.
Nul doute que le contenu du rapport d’étape, qui doit être rendu avant le 15 avril 2011, ainsi que celui du rapport final, attendu pour fin mai 2011, seront analysés de très près.
Michel Sage

1 - CGIET : Conseil général de l'industrie, de l'énergie et des technologies. CGEDD : conseil général de l'environnement et du développement durable.
Pour en savoir plus sur le sujet, voir le plein phare « La France ouvre les vannes des gaz de schiste » du magazine Echo Nature.

source : www.univers-nature.com

 

vendredi, 11 février 2011

Entre beau discours et les faits, il y a un "gap", comme dirait un certain directeur !

Ce vieux Renard, est-ce qu'il serait assez courageux d'expliquer aux Français et aux journalistes que le décifit provient de miliards d'euros d'exonérations de charges ?*

Non, au lieu de ça, pour faire des économies de personnel et dégrader encore plus la qualité du service rendu, il veut que ce soit les "clients", comme ils les appellent en interne, qui travaillent à la place des salariés (la "dématérialisation" : le "client" enregistre lui-même son dossier par internet, de chez lui). Des bénévoles, quoi. Vous savez, comme dans les magasins Carrefour, où les clients travaillent gratuitement pour "Monsieur Carrefour", avec les petites machines bleues".

*Les exonérations de cotisations de sécurité sociale, qui bénéficient principalement aux employeurs, ont encore augmenté en 2008 à 30,7 milliards d'euros. Cela représente l'équivalent du déficit record prévu pour la Sécu en 2010, selon des chiffres publiés lundi par l'Agence centrale des organismes de sécurité sociale (Acoss) qui fédère le réseau des Urssaf chargé de la collecte des cotisations en proportion de la feuille de salaire. […].Le montant des exonérations de cotisations sociales ne cesse d'augmenter depuis les années 1990 et a plus que doublé entre 1999 et 2007

Source : AFP + http://www.lepoint.fr/actualites-economie/2009-12-20/les-exonerations-de-charges-ont-coute-trente-milliards-a-la/916/0/406792


Philippe Renard, UCANSS
envoyé par Acteurspublics. - Regardez les dernières vidéos d'actu.

mercredi, 09 février 2011

SCANDALEUX !

En guise de dialogue social, l'Ucanss et son comité exécutif, le
Comex, ont montré leur vrai visage : gaz lacrimo, CRS et pas
d'augmentation de la valeur du point.

Nous étions environ 5000 à venir des 4 coins de la France, à Paris,
place de la Nation, pour une manifestation en direction des locaux de
l'Ucanss.

Un rassemblement des manifestants s'est tenu devant l'Ucanss.
Une délégation de 25 personnes (représentants nationaux des syndicats
cgt, fo, cftc, cfe-cgc, sud, snfocos et des représentants salariés
des régions pour la cgt).

Philippe Ferrand a porté la voix des salariés caf-cpam-urssaf du var
et a insisté sur l'appauvrissement du personnel, la politique de casse
de la Sécu et a demandé oú celle ci s'arrêterait et quelle
considération le Comex avait des employés et des usagers.

Petit tour de table pour rappeler la situation des organismes mais
surtout pour exiger des réponses concrètes en terme d'augmentation de
la valeur du point.

Le Comex n a rien trouvé mieux de ressortir du chapeau le lissage des
14 mois sur 13 et d' argumenter l'impossibilité d'augmenter la valeur
du point car le ministère ne l'agréerait pas.

Dans le même temps, les crs sont entrés en action : gaz lacrimo lachés
et arrestations de deux manifestants heureusement rapidement relâchés.

Quel mépris face à des milliers de grévistes dans les organismes dont
5000 manifestaient pacifiquement.

S'ensuivit une suspension de séance.

Puis M. Mayer, président du Comex, déclara l'abandon, a priori
définitif du lissage de la prime vacances et la réouverture de
négociations salariales rapprochées au 15 février.

C'est un véritable scandale, nous n'avons pas fait des milliers de
kilomètres pour entendre cela.

La pression des salariés doit se poursuivre.

Un appel national intersyndical est lancé pour le 15 février.

Nous proposons un mouvement unitaire a la cftc, a fo et au snfocos à
la caf du var : grève au choix journée ou 55 mn de 15h05 à 16h00 pour
le 15 février.

8 février, la cgt de la caf du var.