Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

samedi, 22 septembre 2012

Le manchot

mardi, 18 octobre 2011

John, ton rêve devient réalité !

samedi, 19 juin 2010

Quand Renault me faisait encore rêver...

mardi, 13 octobre 2009

J'aime pas les étrangers !

Et vous ? Vous aimez les étrangers ? D'ailleurs, c'est quoi ? Un étranger ?

04:40 Publié dans nostalgie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : humour, politique

lundi, 23 avril 2007

Encore mieux cette tête-là, non ?

medium_jvm1000.5.jpg

21:15 Publié dans nostalgie | Lien permanent | Commentaires (5) | Tags : nostalgie, photos

lundi, 12 février 2007

Allo ?

15:05 Publié dans nostalgie | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : téléphone, souvenir

mercredi, 08 novembre 2006

Doux souvenirs

http://www.youtube.com/watch?v=hWEscNwf0iQ&mode=relat...

18:30 Publié dans nostalgie | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : folon

jeudi, 31 août 2006

Un jour...

 

Pendant mon adolescence, j’aimais dessiner et écrire des petites histoires. En voici une que j’ai écrite. Je ne me souviens plus en quelle année. J’étais soit au collège, soit au lycée. J’ai scannée la page, mais pour un meilleur « confort » de lecture, je l’ai réécrite. Cela va sans dire, cela n’intéressera pas tout le monde. Mais les personnes intéressées par la psychologie voudront bien me donner leur avis. Je suis un pessimiste. Est-ce ancré en moi ? Y a-t-il de l’espoir en moi ? (Je l’écris avec les incohérences et éventuelles fautes de grammaire et d’orthographe, pour montrer à Pascale, si elle lit, mes progrès (désolé pour « désolement », mais je le laisse quand même, pour apporter un petit sourire dans cette histoire lugubre), le but est de montrer qu’à l’époque, déjà, j’étais bizarre. Mais après avoir lu le livre d’Yves Paccalet, je me sens moins bizarre, quoique lui, c’est de l’humour, moi, de la science-fiction).

J’averti quand même que ça peut choquer.

 

Un jour…

 

Le  jour se leva. Il faisait froid, tout comme les autres jours. René se réveilla, se leva et alla chercher à manger. L’homme habite une maison qui tombe en ruine. Soudain, Annie fut réveillé par des cris de désolement, poussés par René. En effet, ce comportement résulte d’un manque de nourriture, hélas devenu trop fréquent après la fameuse guerre. Le mot « fameuse » n’étant peut-être pas très approprié, quoique…

            Chaque jour, il fallait marcher des dizaines de kilomètres pour trouver à manger. Mais ce jour là, lassitude et fatigue ajoutées, il n’en pouvait plus.

 

            Mais ceci n’est pas un cas isolé. En effet, si René et Annie habitent en Auvergne, une scène identique s’était produite en Afrique de l’Est, et ailleurs : temps frais, cris inhumains, etc, jusqu’au jour où…

            De même, sur le continent américain, végétation et animaux périrent et périrent encore.

 

            Jusqu’au jour où…

 

            Un autre matin, en Autriche, une femme accouchait. Son mari, présent, l’aidait. C’était un magnifique garçon tout rose et assez bien portant, et ceci malgré les faiblesses de la mère. Mais c’est là que tout change : l’homme, pris d’une soudaine folie, se met à battre l’enfant, devant les yeux de sa mère, qui assiste au spectacle, impuissante. Elle essaye de défendre sa progéniture, en vain… L’homme s’enfuit avec l’enfant, la mère, elle, gisant par terre. Puis elle entand son fils hurler de plus belle.

            Le père l’a mis sur leur barbecue. Un peu plus tard, il le mange… Paix à son âme… amen.

 

            Désormais, cette folie a atteind tous les survivants de la planète. Les hommes violent toutes les femmes, et ce, dès leur plus jeune âge, jusqu’à épuisement de ces dernières, c’est-à-dire environ vingt bébés par femme. Ce sont devenus des machines à faire de la nourriture !

 

             Bien entendu, ils gardait les deux premiers garçons et les deux premières filles de ces femmes, pour que ce massacre puisse continuer encore pendant longtemps. Mais en attendant les bébés, tout ce beau monde subsistait en mangeant les quelques animaux ou insectes ayant survécus et buvait n’importe quelle eau, même irradiée. Peut-être s’arrêteront-ils quant ils verront leurs enfants bizarrement formés.

 

           Est-ce la destinée de l’Homme ? Si oui, qui ou qu’est-ce qui la sauvera ?    

 

       

 

medium_unjour.jpg

20:45 Publié dans nostalgie | Lien permanent | Commentaires (6)

jeudi, 17 août 2006

Récap

C'était il y a à peine plus d'un mois. J'ai l'impression que ça fait des mois que j'ai écrit cette note. Bizarre.

http://fredaunaturel.hautetfort.com/archive/2006/07/04/re...

Il s'en est passé des choses depuis. L'Italie a gagné la coupe du monde. Il y a eu la canicule. Je suis allé sur la fameuse île de Nessy, cachée par la brume (véridique !). Il y a eu une "petite" et honteuse guerre. Il y a encore eu des incendies et encore des pompiers qui y sont restés. 

J'écris en écoutant la chanson ici. C'est tristouné, tout ça.

Ce soir, j'ai fait des crêpes. Aurais-je la nostalgie de la Bretagne ?

medium_crepe.JPG

21:50 Publié dans nostalgie | Lien permanent | Commentaires (12) | Tags : bretagne

dimanche, 16 juillet 2006

Vive internet !

Je croyais être seul. Je croyais avoir rêvé. Je croyais être fou... (seul, rêveur, fou : en fait, je le suis vraiment !)

 Avant de continuer, cliquez ici et écoutez la chanson :

http://www.coucoucircus.org/series/generique.php?id=745

http://www.bide-et-musique.com/song/3595.html

Chico ! Qui s'en souvient ?

Gwen a mis des liens (dont un qui parle de chansons des années 80) qui, de file en aiguille, m'a fait pensé à ce... à cette série pour la jeunesse. Série qui ne dura vraiment pas longtemps, mais qui a marqué quelques enfants (en 1977, j'avais 5 ans !) Marqué pourquoi ? Parce des enfants avaient trouvé une tête qui parlait et quand elle chantait, la pluie tombait. Comme on dit aujourd'hui, c'est plutôt "gore". J'en ai que de vagues souvenirs... Jusqu'à ce jour, je pensais être le seul à m'en souvenir, car autour de moi, personne ne connait. Et en quelques clics, je découvre que d'autres personnes s'en souviennent, mais très peu ! Et puis plus d'images. Pas une vidéo ! RIEN !!! Mystère que ce Chico...

 Et vous ? Vous connaissez ce fameux "Chico qui fait tomber la pluie" ?

17:05 Publié dans nostalgie | Lien permanent | Commentaires (24) | Tags : souvenir