Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

samedi, 19 septembre 2015

Le temps est venu que vous sachiez.

Vous ne pourrez pas dire "Ah ? Bon ? Je ne savais pas."
Le temps est venu que vous sachiez.

Si je n'arrête pas de dire de ne plus regarder la télé, c'est qu'il y a une raison.

Qu'on le veuille ou non, c'est comme ça. Ils le veulent. Et la fausse migration en cours est voulu. Ils veulent, en plus de diviser le peuple pour qu'il s'entre-tue, un monde uniforme, mélangé. Oh ! Non, je n'ai pas changé de bord, rassurez-vous. J'ai décidé de faire "mon" monde à moi, de vivre avec ceux d'en-bas, et ignorer ceux d'en-haut, à ma manière.

Bon visionnage tout est dit ici en 2 fois 10 minutes

 

jeudi, 10 septembre 2015

Mais que fait la Franc-maçonnerie ?

 

Il y a quelques années, je m'intéressais beaucoup à la Franc-maçonnerie. Je souhaitais même y « entrer », comme beaucoup de monde. Mais non pas, comme le veulent certains, pour avoir des privilèges, mais dans le but d'améliorer les choses.

 

Aujourd'hui, j'en sais un peu plus sur cette confrérie. Ou plutôt sur ces, au pluriel, sociétés secrètes. Où il existe, comme dans la société civile, des maîtres et des esclaves, qu'ils appellent « apprentis ».

 

Et puis il y a les « bonnes confréries », et les « moins bonnes ». Et parmi les individus qui la composent, il y a de bons éléments, et les moins bons, qui sont parfois gênants. Enfin, il y a les corruptions, les passe-droits, où l'intérêt d'un confère passe avant le droit ou la morale.

 

Oui, il fut un temps où je pensais que la Franc-maçonnerie était une bonne chose. Un contre-pouvoir à la toute puissante Eglise. Et d'ailleurs, il est fort probable que la loi de séparation entre l'Eglise et l'Etat fut impulsée par les Franc-maçons. C'est mon avis. C'est peut-être vrai, c'est peut-être faux, mais c'est fort probable.

 

Donc, je souhaitais devenir un des leurs, pensant que je pouvais participer à l'amélioration de la société. Mais quand je vois d'une part, de plus en plus, comment ils fonctionnent (là encore, je ne les mets pas tous dans le même panier), et surtout, comment la société devient, comment l'Etat français disparaît, je me pose des questions. Je me dis :

 

  • soit ce sont eux qui font disparaître la France, et rendent les habitants de moins en moins instruits, de moins en moins soignés ; etc.

  • soit ce ne sont pas eux, et, finalement, ils n'ont vraiment aucun pouvoir, aucune influence.

 

Dans un cas comme dans l'autre, la Franc-maçonnerie part en cacahuète. Et je suis heureux de ne pas participer à ce chaos qui se déroule devant nos yeux, même si encore aujourd'hui, certains usent et abusent de privilèges.