Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mercredi, 24 septembre 2014

Le capitalisme se meurt

dimanche, 31 août 2014

Trémargat (Côtes-d'Armor)

Imaginez le générique des envahisseurs...

Un jour, perdu sur une route déserte, en plein centre de la Bretagne, entouré d'arbres, je conduisais avec appréhension, me demandant où le prochain virage allait aboutir.

Je ne sais plus quand. Je ne sais plus pourquoi j'étais sur cette route. Mais ce dont je me souviens, c'est de trois choses. "Trémargat", "Bar associatif", Restaurant Coriandre".

Trémargat, c'est le nom du village. Muni d'une carte ou d'un GPS, vous trouverez. Moi, j'ai découvert par hasard. Une belle route. Ici, un potier, là, un artisan de chanvre.

Et puis j'arrive au village. Fatigué par la route, je suis heureux de tomber sur un bar. Le décor est original. En discutant un peu, j'apprends que c'est un bar associatif, où se produisent certains soirs des groupes musicaux. J'apprends également qu'il y a un restaurant, pas très loin du bar.

Quelques jours plus tard, j'allais donc manger dans ce restaurant, nommé Coriandre. On y est très bien accueilli. Toujours du monde. On refuse même du monde. On vient de loin. Je suis toujours étonné de voir des routes désertes, et les restaurants complets ! Donc, bon accueil. Entrée à volonté, et toujours originales. Choix de menus (sauf le lundi, menu imposé et tarif libre !). C'est beau, c'est bon, c'est copieux, c'est bio, c'est local, et c'est pas cher. Pas étonnant ce succès !

Village "écolo-résistant", un peu différent de ce que j'avais vu jusqu'ici en Bretagne, mais qui me ressemble tellement ! A chaque vacances, Trémargat, passage obligatoire !

samedi, 28 décembre 2013

Après la chasse aux communistes, les Etats-Unis se lancent dans la traque aux écologistes

par Simon Gouin 1er octobre 2013

 

Le FBI lui a proposé d’infiltrer son groupe militant. Il a décidé d’écrire un livre sur la chasse aux « éco-terroristes ». Dans Green is the New Red, pas encore publié en France, le journaliste étasunien Will Potter dénonce l’utilisation du qualificatif « terroriste » appliqué abusivement à des militants écologistes. Certains ont été lourdement condamnés depuis le 11 septembre 2001. Il pointe également le lobbying de plusieurs entreprises pour renforcer cette répression. Un air de déjà vu : c’était dans les années 1950, la menace était Rouge. Aujourd’hui, elle est verte.

Lire la suite sur bastamag.fr

 

 

jeudi, 14 novembre 2013

Maison de paille

mardi, 25 décembre 2012

Les pieds sur Terre il faut garder.


Mafalda - extrait de la série animée 1 par sylyan

jeudi, 01 novembre 2012

Omar Aktouf sur l'altermondialisation

dimanche, 27 mai 2012

Consommer à en mourir

samedi, 31 mars 2012

Sandrine Bélier appelle à la mobilisation citoyenne face à ACTA

Pétition :

https://secure.avaaz.org/fr/stop_acta_fr/?vchttp%3A%2F%2F...

vendredi, 30 mars 2012

C'est pas par plaisir si certains disent que l'énergie nucléaire, c'est vraiment de la merde

dimanche, 25 mars 2012

Delpine Van HOOREBEKE - EELV