Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lundi, 24 novembre 2008

Un jeunnot de 35 ans à la Caisse Nationale des Allocations familiales

Sur le site officiel de la CAF :

"HERVE DROUET, NOUVEAU DIRECTEUR GENERAL DE LA CNAF

Le 29 octobre 2008, Hervé Drouet a été nommé Directeur général de la Caisse nationale des allocations familiales (Cnaf) en remplacement de Philippe Georges, à ce poste depuis 2003. Agé de 35 ans, Hervé Drouet était auparavant Directeur adjoint du cabinet de Xavier Bertrand, ministre du Travail, des Relations sociales, de la Famille et de la Solidarité.

Lire le communiqué de presse"

Alors que depuis environ presque 1 an que des conflits à répétitions se produisent (et perdurent encore) dans presque toutes les CAF de France (plus d'infos ici), l'ancien directeur de la CNAF, Philippe Georges a été "gentiment remplacé" par un "pure produit de l'intransigeant Xavier Bertrand".

Est-ce une bonne nouvelle pour les employés des CAF ? A six 8 mois de l'entrée en vigueur du RSA, le gouvernement aurait-il peur d'un rattage supplémentaire ?

Est-ce une bonne nouvelle pour les allocataires, considérés, en interne, comme des clients ?

Rappel : les CAF payent les prestations suivantes :

- Paje (L'allocation de base plus ses compléments) (ex APE + AGED + AFEAMA)

- Allocations familiales

- Complément familial

- AJPP

- ASF

- Aides au logement

- AEEH (ex AES)

- AAH

- API

- RMI

- RSA (quelques CAF actuellement. La totalité en juillet 2009)

et quelques autres, moins importante en nombre, mais pas moins compliquées.

Des changements de législations ont lieu très souvent. Les logiciels se sont pas toujours prêts, et les agents pas toujours bien formés ou informés). En plus d'être mal payés (à part les directeurs), ceci explique la durabilité des conflits, pourtant "zappés" par les médias nationaux.

dimanche, 23 novembre 2008

Usagers, assurés, allocataires.... Nous sommes tous des clients !

Manisfestation des postiers hier :

Une phrase que j'ai retenue d'un manifestant : "Nous sommes un service public. Nous servons des usagers, et non des clients."

QUE DIRE ALORS DES "ALLOCATAIRES" DE  LA CAF ET DES "ASSURES" DE LA CPAM (BRANCHES FAMILLE ET MALADIE DE LA SECURITE SOCIALE), QUI, EN INTERNE, SONT APPELES "CLIENTS" !

Vous êtes malades ? Allez voir l'entreprise CPAM.

Vous avez un enfant ? Allez voir l'entreprise "ALLOCS" pour vous faire payer. Surtout la CAF du Var. elle est très bien notée, mais aux chiffres, on leurs fait dire ce qu'on veut !

Je trouve que c'est encore plus choquant.

Un client est une personne qui échange un bien ou un service en échange d'une somme d'argent. Bientôt, faudra-t-il acheter une demande d'aide au logement avant de percevoir cette allocation ?

consommateur.jpg

 

vendredi, 26 septembre 2008

Et si les CAF boycottaient le RSA ?

D'après le progrès.fr, il y a une menace de grève générale dans les CAF.

Et si les grèves n'étaient pas suffisantes pour une augmentation de salaire et le maintien de l'emploi (les 2 principales revendications des CAF), pourraient-elles boycotter le RSA ?

En effet, peu de monde sait que si l'argent du RSA proviendra des Conseil Généraux, se sont bien les CAF qui traiteront les dossiers (tout comme le RMI aujourd'hui).

samedi, 12 juillet 2008

RSA : des propositions surprenantes

La conférence de concertation sur le RSA qui s'est tenue le 9 juillet a vu deux parlementaires UMP prôner la gestion de la PPE par les Caf. Au-delà de la confusion des genres qu'induirait une telle gestion, la charge de travail énorme que cela représente n'est pas envisageable avec la politique de baisse des effectifs en cours dans les Caf et celle envisagée par le gouvernement pour la Convention d'objectifs et de gestion en cours de construction dont la signature Etat/Cnaf doit intervenir pour la fin 2008.

La conférence de concertation sur le RSA qui s'est tenue le 9 juillet a vu deux parlementaires UMP prôner la gestion de la PPE par les Caf. Au-delà de la confusion des genres qu'induirait une telle gestion, la charge de travail énorme que cela représente n'est pas envisageable avec la politique de baisse des effectifs en cours dans les Caf et celle envisagée par le gouvernement pour la Convention d'objectifs et de gestion en cours de construction dont la signature Etat/Cnaf doit intervenir pour la fin 2008.

Par ailleurs la réaffirmation d'une généralisation du RSA au 1er juin 2009 en accord avec le Président de la Cnaf, est incompatible avec les moyens humains et techniques de gestion disponibles dans les organismes de la Branche des Allocations familiales de la Sécurité sociale, pas plus que la prise en compte mensuelle des déclarations de revenus servant au calcul du RSA qui paraît acquise avec le même consensus.

Les services de la Cnaf affirment pouvoir assurer dans de bonnes conditions une généralisation du RSA au 1er janvier 2010 et une bonne gestion de ce nouveau minimum social en prenant en compte les revenus trimestriels des bénéficiaires. C'est ce qu'ils ont démontré il y a quelques jours aux administrateurs de la Cnaf. Il n'a jamais été question jusqu ‘alors d'une gestion de la PPE par les Caf.

Martin HIRSCH opère donc un forcing inacceptable auprès de la Cnaf. Dans ces conditions les déclarations et engagements pris par le Président de la Cnaf lors de cette conférence sont pour le moins surprenants, voire choquants. Les personnels de l'Institution ne sont pas taillables et corvéables à merci. Les administrateurs quant à eux ne peuvent pas être mis devant le fait accompli sans débat, concertation et consensus. En démocratie sociale le fait du prince n'est pas acceptable. La qualité et la nature des services rendus aux familles et allocataires en dépendent et les responsabilités doivent être assumées collectivement. En tout état de cause la création du RSA, un minimum social d'une grande complexité sur lequel la Cgt a exprimé les plus grandes réserves, ne doit pas mettre en péril la bonne gestion des prestations dues à l'ensemble des familles.

 

Montreuil le 10 juillet 2008

--> Source : les Caf en danger 

vendredi, 13 juin 2008

RSA + CAF = COKTAIL EXPLOSIF ?

Le Premier Ministre François Fillon annonce fièrement la mise en place au 1er janvier 2009 du RSA (Revenu de solidarité active).crbst_logo_caf.gif

Ce beau bébé sera traité par les CAF (Caisse d'allocations familiales).

Mon avis est que les CAF devraient changer de nom. En effet, à chaque nouvelles mesures, à chaque changement de gouvernement, chaque mois, chaque jour, de nouveaux textes de loi naissent, et les CAF sont sollicitées. C'est la poubelle, le fourre-tout. Et les agents doivent obéir, sans broncher, digérer ces nouvelles lois, et tout ça, sans être payé plus, en étant de plus en plus rentables et performants, et avec toujours moins de personnel.

De plus, le moment entre certaines lois (ou circulaire européenne) sont signées et leur appliquation, il peut s'écouler plusieurs années ! Et les agents ne savent pas toujours quoi répondre au téléphone ! C'est ça, le service public. : payer du personnel (privé) pas cher, maléable à merci, qui doit se débrouiller avec un public difficile et en difficulté, mal formé, mal informé, mal dirigé et maltraité (dans certains organismes, notament les plus grandes CAF, mais aussi des CPAM ou URSSAF, où les suicides, là aussi, ne sont pas médiatisés).

Depuis plusieurs mois, des conflits ont lieu dans plusieurs CAF de France. Ces conflits n'étant pas spectaculaires (pas de routes coupées, pas de grandes manifestations...), l'Etat fait la sourde oreille.

A Monsieur François Fillon, si par hasard vous lisez ces lignes, sachez qu'il y a (encore) des personnes derrière les ordinateurs (avec de plus en plus de problème de vue, entre parenthèse) et que le "craquement" n'est pas loin ! Alors arrêtez les économies à tout prix ! Vous voulez faire des écomonies ? Ayez le courage de mettre les AF sous conditions de ressources ! Et payez décement le personnel !

 

06:50 Publié dans politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : politique, caf, fillon

mardi, 27 mai 2008

3ème semaine de grève à la CAF du Var

Mais aussi à la CAF 13 et à la CAF 06. Photo : Draguignan (83)

273166585.jpg

 

mercredi, 21 mai 2008

Grève dans les Caf du Sud est : déjà une semaine

Pour ceux qui veulent en savoir plus, cliquez sur la photo :

2067947301.jpg

 

16:13 Publié dans action | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : caf, grève

mardi, 13 mai 2008

Grève dans les Caf. 3 de plus !

"Aujourd'hui mardi 13 mai a débuté un mouvement de grève dans les Caf des Alpes-Maritimes, des Bouches-du-Rhône et du Var, pour une durée illimitée.

Les débrayages durent 55 minutes par jour."

286452776.jpg

 

 

samedi, 19 avril 2008

Allocations familiales : ce que vous devez savoir

Il ne vous a pas échappé ces derniers jours une communication sur les Allocations familiales (Af), notament, la modification du versement du complément des Af.

Aujourd'hui, on parle aussi de "rééquilibrer", ou d'"ajuster" l'Allocation de rentrée scolaire. Il y a quelques semaines, souvenez-vous, on parlait des Aides au logement (Al ou Apl) 

Avant tout, il faut connaître les chiffres. Vous les trouverez sur le site officiel de la Cnaf (fichier pdf).

Ce qui coûte le plus, ce sont les Aides à la familles (Af, Cf, Ars, Paje) et les Aides au logement.

La précarité (Aah, Rmi) représente une part importante, mais moins que les 2 premières.

Les frais de gestion (salaires du personnel) représente 3% (oui, seulement 3%)

La fraude, elle aussi représente un faible pourcentage. Pourtant, la part financière et le temps passé pour cette "maîtrise des riques" va au détriment du bon traitement des dossiers. De plus, voici une contradiction (une de plus) : on harcèle les agents pour faire attention de ne pas faire de courriers inutiles, ceci pour éviter les "flux" (les entrées de courriers). Et voilà qu'on demande en masse aux allocataires des extraits d'acte de naissance, ceci dans le domaine de la "maîtrise des risques". Cela entraîne non seulement des courriers en plus, mais aussi des appels téléphoniques et des visites à l'accueil supplémenaires. Résultats : l'objectif de qualité n'est pas atteint par l'agent, qui n'aura pas sa promotion !

Et pourtant, la politique actuelle de la cnaf est la dimunution du nombre de poste, en ne remplacement pas les départs à la retraite. Une pression sans précédent sur le personnel est mise en place, dans le but d'une future privatisation (des assurances privées lorgnent déjà...).

Pourquoi des sondages d'opinion ? Pourquoi de la publicité (retraite, santé, et bientôt famille), si ne n'est pour une très proche privatisation, qui a déjà commencée : certains services ne sont plus traités par les agents mais par des sociétés privées, soit-disant moins chères, mais mais au pris d'une qualité dégradé.

L'allocataire, l'assuré, devient "client". Il faut être rentable. Et c'est là que le bas blesse. Tous comme l'Assédic, les chiffres sont truqués ! Des objectifs inatégnables sont demandés par le ministère. Les directeurs, pour faire bonne figure et empocher une belle prime, poussent les cadres à avoir de bons chiffres de rentabilité, et ceci se répercute sur les agents, qui baclent le travail, au détriments de la personne au bout de la chaîne : l'allocataire.

De nombreuses grèves, peu médiatisées, ont eu lieu, ont lieu et vont avoir lieu dans les Caf (Lyon, Rouen, en PACA...).

 ici à Lyon :

 

J'espère que vous, public, soutiendrez le personnel gréviste. Bien sûr, les agents, mal payés, non fonctionnaires (statut privé), et de plus en plus mal dans leur travail, veulent sauver leurs emplois, mais aussi et surtout, travailler dans de bonnes conditions pour un meilleur service rendu à l'allocataire.

Après la SANTE, l'Etat veut aussi faire des économies sur la FAMILLE !  Toujours en faisant bien attention de ne pas toucher aux profits des grandes entreprises ou aux Etats qui ne respectent pas les droits de l'Homme. Ceci en prétextant que les caisses sont vides ? Mais combien d'argent transit chaque jour à la bourse ? Faite les recherches par vous-même, et faites-vous votre propre opinion. L'argent est là, mais pas où il faut.

 

vendredi, 25 janvier 2008

On ne touche pas aux riches !

Pour faire des économies, on peut toucher aux pauvres et qui n'ont pas de pouvoir (voir la franchise médicale).

Mais attention ! Pas touche aux riches !

Le fameux rapport Attali préconise, entre autre, de "conditionner les prestations familiales aux revenus des familles". Clairement, cela veut dire qu'une famille de 6 enfants perçoit actuellement 736,92 euros, que les parents soit au chômage ou gagnent, par exemple, 20.000 euros par mois, comme un certain NS.

Ce rapport préconise donc, pour faire des économies, de soumettre à condition de ressources les allocations familiales (comme cela s'était fait en 1998).

Sauf que les riches (j'entends par riche, pour moi, ceux qui déclarent au moins 75.000 euros par an, et il y en a beaucoup ! Plus qu'on croit) sont les amis de Sarkozy, et ont beaucoup d'enfants.

En résumé, aujourd'hui, en France, mieux vaut être riche, en bonne santé et avoir le pouvoir et plein d'amis (ou du moins faire semblant).