Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

dimanche, 23 septembre 2012

Ceci est une fiction

La vérité éclate enfin.

Ces dix personnes, réunis autour d'une table ronde, dans ce chaleureux bureau, aux rideaux de couleur rouge sang, et fermés de telle sorte qu'aucune lumière ne puisse entrer ou sortir, sont donc les seuls à savoir.

Depuis le début, tout était donc écrit. Tout était écrit dans ce gros livre : la bible. Mais la bible était sujette à de nombreuses interprétations. Qui avait réellement écrit ces textes ? Qui les avait rassemblés ? Dans quel but ? Maintenant, on savait. Du moins, ces dix personnes savaient. Dix, pas une de plus. Parmis les miliards d'êtres humains, seuls dix personnes détenaient la vérité. La "vraie vérité". Pas celle qu'on voulait faire croire au peuple. Même les "Grands" de ce monde, qui se croient au-dessus de tout, intouchables, puissants, riches. Même eux, ne connaissent pas la "vraie vérité".

Et maintenant, que faut-il faire ? Tout révéler ? A qui ? Par quel moyen ? Peut-être ne vaut-il mieux ne rien savoir. Oui. C'est la décision qui a été prise par ces dix personnes. Il est urgent d'attendre. Ne rien précipiter. Mais pourtant, la date fatidique approche. On n'en est plus très loin. Alors ? Que faire ?

Oui. Que faire, avant le 21 décembre 2012 ?

Que vont décider ces dix hommes ? Nous le saurons, peut-être, dans les semaines qui viennent...

samedi, 05 novembre 2011

Le pêcheur Mexicain

mercredi, 17 août 2011

Personne n'a jamais réussi à "faire l'Europe" de force !

Il y a eu les Romains, Charlemagne, Napoléon, Hitler.

A chaque fois, il y a eu guerres, conflits, révoltes.

Ils ont échoués.

Aujourd'hui, "ils" essayent une autre méthode. Le peuple a voté, à plusieurs reprises, parfois sans trop comprendre, pour une perte de souveraineté, pour la création d'une entité supranationale.

Et quand le peuple a fermement dit non, les soit-disant représentants du peuple ont forcé un peu la main, avec des tours de passe-passe, pour la création de cette Europe, que le peuple, dans sa majorité, ne veut pas.

Mais le peuple est bête. Il ne comprend pas. Il ne sait pas ce qui est bien pour lui. Alors, "nous" ("eux", quoi), les grands de ce monde, allons continuer le chemin vers la prochaine étape (pas ultime, je dis bien prochaine) : l'Europe fédérale. Et là, vous ne serez plus Français que par le nom. La France, comme elle existe depuis sa création, avec toutes ses particularités, toutes ses richesses, son influence, ne sera plus.

Il sera alors trop tard.

mardi, 17 juillet 2007

Des enfants de rescapés de la Shoah intentent un procès à l'Allemagne pour se faire rembourser leurs soins psychiatriques

Israël est le pays le moins aimé du monde (étude datant de début 2007). Où s'arrêteront-ils ?

Je vais porter plainte contre l'Italie pour avoir envahie la Gaulle. J'en dors plus la nuit. Qui ne tente rien n'a rien. A part être ridicule. 

lundi, 22 janvier 2007

Conte du pêcheur

Au Mexique, au bors de l’eau dans un petit village côtier, un bateau rentre au port, ramenant plusieurs thons. Un américain complimente le pêcheur mexicain sur la qualité de ses poissons.

L’américain : Combien de temps vous a-t-il fallu pour les capturer ?

Le pêcheur mexicain : Pas très longtemps

- Mais alors, pourquoi n’êtes-vous pas resté en mer plus longtemps pour en attrapper plus ?

- Ces quelques poissons suffiront à subvenir aux besoins de ma famille.

- Mais que faites-vous le reste du temps ?

- Je fais la grasse matinée, je pêche un peu, je joue avec mes enfants, je fais la sieste avec ma femme. Le soir, je vais au village voir mes amis. Nous buvons du vin et jouons de la guitare. J’ai une vie bien remplie.

- J'ai un diplôme de l’université de Harvard et je peux vous aider. Vous devriez commencer par pêcher plus longtemps. Avec les bénéfices dégagés, vous pourriez acheter un plus gros bateau. Avec l’argent que vous rapporterait ce bateau, vous pourriez en acheter un deuxième et ainsi de suite jusqu’à ce que vous possédiez une flotte de chalutiers. Au lieu de vendre vos poissons à un intermédiaire, vous pourriez négocier directement avec l’usine, et même ouvrir votre propre usine. Vous pourriez alors quitter votre petit village pour Mexico City, Los Angeles, puis peut-être New York, d’où vous dirigeriez toutes vos affaires.

- Combien de temps cela prendrait-il ?

- 15 à 20 ans.

- Et après ?

- Après, c’est là que ça devient intéressant : quand le moment sera venu, vous pourrez introduire votre société en bourse et vous gagnerez des millions.

- Des millions ? mais après ?

- Après, vous pourrez prendre votre retraite, habiter dans un petit village côtier, faire la grasse matinée, jouer avec vos enfants, pêcher un peu, faire la sieste avec votre femme, et passer vos soirées à boire et à jouer de la guitare avec vos amis.

Source : « L’âge de faire » n°1-Octobre 2005

http://www.lagedefaire.org/