Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lundi, 22 octobre 2012

Cinéma Olbia à Hyères le jeudi 25 octobre à 19H30

L’association CHANGER d’ERE  ouvre le débat sur le nucléaire avec la projection du film de par Michale Boganim   « LA TERRE OUTRAGEE » au cinéma Olbia à Hyères  le jeudi 25 octobre à 19H30.
Premier film à avoir obtenu le droit de tourner sur les lieux, La Terre outragée est une variation fictionnelle autour de la catastrophe nucléaire de Tchernobyl. Il met en scène trois destins qui se croisent, celui de Valery, qui a grandi sans père,  celui de Nikolaï, hédoniste têtu cultivant la terre morte et surtout  celui d’Anya, mariée de l'apocalypse, à qui Tchernobyl  a volé son amour
 
Voici un extrait de l’interview donné par Michale Boganim, la réalisatrice au magazine Télérama :
 
« On est à Pripiat, le 26 avril 1986. C’est le jour du mariage de l’héroïne du film, Anya, qui est jouée par Olga Kurylenko. La catastrophe nucléaire a eu lieu pendant la nuit mais personne n’est au courant de ce qui s’est passé. Aucune information n’a été donnée. Des mariages ont donc lieu, comme si c’était un jour normal. Je me suis appuyée, pour écrire ce film, sur des faits réels. J'ai découvert que, le jour de la catastrophe de Tchernobyl, seize mariages avaient été célébrés à Pripiat ! C’est hallucinant. Anya se marie avec un pompier, qui va être appelé pour éteindre un feu de forêt, en fait pour intervenir sur l'incendie du réacteur, ce qui le condamne à mort.
 
La principale caractéristique de la catastrophe de Tchernobyl, c’est son invisibilité : pas de grand bruit d’explosion, pas de traces immédiates. C’est ce qui a permis aux autorités soviétiques de mentir à la population pendant trois jours. En tant que cinéaste, cela m'intéressait de parler de l’invisibilité, de raconter ce désastre qui ne se donne pas tout de suite à voir ».
 
A l’issue de la projection  un débat aura lieu entre les spectateurs guidés par Claude MARTINO, critique de cinéma et Anthony GREGOIRE, membre du collectif varois SORTIR DU NUCLEAIRE.
 

jeudi, 19 février 2009

Ca sent le printemps...

Il y a 2 jours, sur la presqu'île de Giens, à Hyères (Var)

Presqu'île de Giens

Regardez bien la branche. Ici, une centaine de mètres plus loin, il y a presque un an :

branche

samedi, 22 mars 2008

Voilà l'été !

726568280.JPG

vendredi, 15 décembre 2006

Un peu d'air pur

medium_Photo002xx.jpg
medium_Photo004xx.jpg
medium_Photo006.2.jpg
 
 

17:38 Publié dans Loisirs | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : kite, Hyères

dimanche, 23 juillet 2006

Hyères

medium_FR9312008.gif

La commune de Hyères (officieusement Hyères-les-Palmiers) est très étendue (13238 hectares, plus que Paris, 10539), variée, avec ses côtes, ses îles, ses salins, ses plages, son centre-ville historique et culturel (villa de Noailles…).

Une curiosité est la rareté (il n’y en a très peu dans le monde) du double tombolo (presqu’île reliée par 2 cordons de terre) de la presqu’île de Giens.

Quelques photos variées que j’ai prises ces derniers temps, et d'autres ici, pour ceux qui veulent en savoir plus. Un petit bémol : Yann Piat, députée du Var, assassinée par le « milieu ». Elle s’opposait à la construction d’un complexe touristique dans l’étang du Pesquier. Aujourd’hui, c’est la propriété du conservatoire du littoral. Un moindre mal. Allez, profitez des photos !

 

Ici : vous verrez quelques photos de Hyères, au milieu d'autres photos de Provence :

http://www.flickr.com/photos/10277498@N00/sets/7215759434...









19:05 Publié dans Voyage | Lien permanent | Commentaires (20) | Tags : Hyères