Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Livre - Page 3

  • Mondialisation

     Un autre monde de Joseph E.STIGLITZ

    Je comptais faire une note sur le Pape Benoit XVI et ses propos qui ont choqués les Musulmans. Pas la peine de mettre de l'huile sur le feu...

    A la place, je vais faire l'éloge d'un Américain. Une fois n'est pas coutume.

    Il s'agit de Joseph E.STIGLITZ, interviewé ce soir sur BFM TV, la chaine de l'économie (où travaillait Gwen).

     Il fait la promotion de son dernier ouvrage, Un autre monde (sous-titre : contre le fanatisme du marché).

    Cet économiste américain parle de la nécessité du renforcement des Etats face à cette mondialisation qui devient incontrôlable, menée par des lobbies (y compris mes amis "pharmaceutiques"...). Je ne vais pas m'étaler. C'était juste pour dire du bien d'un Américain, pour une fois.

    Je pense à ces plus de 50% d'habitants qui sont contre Bush. Courrage. Plus que 2 ans.

     

  • Le Livre de Naturel

    Livre 1 – Chapitre 2 du Livre de Naturel

    Verset 5

    Et quand l’homme s’aperçu qu’il avait tué son frère jumeau pour une simple conquête de territoire, il mis fin à ses jours.

    Les frères jumeaux s’appelaient Palestine et Israël.

     

    Livre 1 – Chapitre 7 du Livre de Naturel

    Verset 9

    Et quand l’homme s’aperçu que les freins de sa voiture étaient usés, il était trop tard. Il alla s’écraser contre le mur.

    Cet homme s’appelait Humain.

     

    Livre 5 – Chapitre 10 du Livre de Naturel

    Verset 12

    Quand la femme se réveilla sur la plage déserte, elle vit le soleil se lever.

    Cette femme s’appelait Espoir.

     

    Je vous rassure, je ne me prends pas pour Dieu. ;-) D’ailleurs, je trouve que j’en parle beaucoup, en ce moment.

  • Jean Giono

    Tout établissement scolaire à un nom. Un nom célèbre. L'école primaire où je suis allé s'appelle Jean Giono.

    Pour moi, c'était l'"école Jean Giono". Comme on appelle un chien "Médor", ou une voiture "coccinelle". Bref, quelque chose de banal, de commun.

    Bien des années plus tard, j'appris non seulement que Jean Giono était un homme qui avait vraiment existé (!!!), mais en plus, que c'était un écrivain célèbre, et de Provence ! Plus précisément de Manosque.

    Aujourd'hui, un ami m'a fait découvrir un petit film.

    L'homme qui plantait des arbres.

    C'est un film d'animation canadien, d'une durée de 30 minutes, avec la voix de Philippe Noiret, qui dit le texte de Jean Giono, d'après son récit.

    C'est une très belle histoire, avec de beaux dessins d'une Provence aride, devenant verte, grâce à un homme, humble.

    Non, tous les hommes ne sont pas égoïstes.

    Merci P.