Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lundi, 29 août 2011

Une rentrée scolaire avec moins d'enseignants et plus d'élèves

Une rentrée scolaire avec moins d'enseignants et plus d'élèves

LEMONDE.FR avec AFP | 29.08.11 | 16h49   •  Mis à jour le 29.08.11 | 17h13

 

Des écoliers rentrent en classe, le 2 septembre 2010 à Strasbourg, le jour de la rentrée scolaire.

Des écoliers rentrent en classe, le 2 septembre 2010 à Strasbourg, le jour de la rentrée scolaire.AFP/FREDERICK FLORIN

Le SNES-FSU, premier syndicat des collèges et lycées, a qualifié lundi 29 août la rentrée dans le secondaire de "sans précédent". Le syndicat déplore 4 800 suppressions de postes d'enseignant alors que dans le même temps le nombre d'élèves va augmenter, selon ses calculs, de près de 80 000.

"C'est une rentrée assez inédite au point de vue des chiffres, avec 79 536 élèves en plus pour 4 800 profs en moins. En comparaison, en 2007 il y avait 6 100 profs en moins, mais aussi 46 500 élèves en moins", a déclaré Frédérique Rolet, cosecrétaire générale du SNES, lors d'une conférence de presse.

C'est la première fois depuis au moins huit ans que le nombre d'élèves augmente en lycées généraux et technologiques, selon le SNES, qui justifie ainsi l'appel unitaire à la grève du 27 septembre.

Et compte tenu de la natalité française (de moins de 780 000 naissances avant 2000, on est passé à plus de 820 000 aujourd'hui), "l'augmentation du nombre d'élèves va être durable, donc il faut prévoir des recrutements", a ajouté Daniel Robin, autre cosecrétaire général.

Or il y a "crise" en la matière, "de 2002 à 2011, le nombre de postes aux concours externes a baissé de 50 %" et en cette rentrée "976 postes ne sont pas pourvus par les concours", a déploré Mme Rolet.

SOURCE :

http://www.lemonde.fr/education/article/2011/08/29/une-re...

Merci qui ? Merci Sarkozy. Merci l'Europe. Merci le FMI, qui n'ont qu'un objectif commun à terme : la suppression massive des fonctionnaires, la suppression des Etats, la totale privatisation de l'Education de la Santé, de tous les services public (transport, police...).
A lire : "Qui veut la peau des services public", de Jacques COTTA.

Les commentaires sont fermés.