Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mercredi, 25 juin 2008

L’abus de cartésianisme nuit gravement à la Santé ! l’exemple de la méthode SCAM

Par William Freudenburg, Robert Gramling et Debra Davidson
Illustrations par William I. Brown

Le 21 décembre 2004, un groupe de travail américain du gouvernement fédéral a rendu public son rapport final concernant des propositions visant à permettre aux citoyens américains d’importer du Canada des médicaments sur prescription. Parce que le groupe de travail « ne pouvait être certain » que les médicaments importés seraient sûrs, ses membres ont recommandé que la pratique demeure illégale.

Le lendemain, une autre agence fédérale, le Service des forêts, a décidé qu’elle ne pouvait déterminer avec certitude si la coupe de forêts était mauvaise pour l’environnement. Elle élimina donc des plans forestiers les exigences induites par les Déclarations d’impacts environnementaux et pour la protection d’espèces « viables » lors de la coupe de forêts.

Ces deux annonces se faisant suite illustrent l’importance d’une réalité souvent sous-estimée : plusieurs décisions d’agences « scientifiques » se fondent non pas sur de faits scientifiques éprouvés, mais sur des incertitudes scientifiques troublantes. Un jour, les autorités décident que l’incertitude constitue un risque trop important concernant l’importation de médicaments ; le lendemain, d’autres responsables décident que l’incertitude signifie que la coupe de forêts est sûre. Il en va ainsi de milliers de décisions chaque jour. Malgré une demande croissante des éclairages de la science, l’élément principal des conclusions des études est toujours à la base de la décision que prendra une agence lorsqu’elle n’a pas la certitude de savoir si quelque chose est sûr ou non.

La suite -> http://www.delaplanete.org/Politiques-environnementales-e...

Les commentaires sont fermés.