Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mardi, 16 juin 2009

Lettre ouverte à Madame Boutin, première Vice-présidente des Yvelines

Lettre ouverte à Madame Boutin, première Vice-présidente des Yvelines

exerçant la Présidence du Conseil général

Le 15 juin 2009

Madame la première Vice-présidente, madame la Ministre,

Depuis presque un an avec le circuit de F1, le Conseil général des Yvelines, avec votre prédécesseur, s’est engagé dans une aventure en totale contradiction avec la demande exprimée des Français en matière de respect de l’environnement.

Le coût de ce projet est exorbitant au regard de la biodiversité, de la ressource en eau potable, de l’agriculture biologique de proximité et plus généralement du climat. Il n’apporte pas non plus de réponses satisfaisantes en termes d’emplois et de développement économique. Il véhicule en outre avec lui son lot de nuisances pour l’ensemble des habitants de ce secteur très urbanisé au niveau du bruit, de la pollution atmosphérique et de l’augmentation de la saturation des routes.

Au final, d’un point de vue environnemental, ce projet apparaît comme la quintessence des projets auxquels l’esprit du Grenelle de l’Environnement était supposé mettre un terme. Nicolas Sarkozy dans son discours de clôture du Grenelle de l’Environnement avait pourtant été très clair :

· « tous les grands projets seront arbitrés en intégrant leur coût pour le climat et la biodiversité. Très clairement, un projet dont le coût environnemental est trop lourd sera refusé.

· « ce sera aux projets non écologiques de prouver qu’il n’était pas possible de faire autrement. Les décisions dites non écologiques devront être motivées et justifiées comme ultime et dernier recours ; »

Il n’est, en effet, pas imaginable de profiter de la désespérance d’une partie de la population de la vallée de la Seine en agitant le chiffon rouge d’emplois hypothétiques pour faire passer un projet contraire à ces deux grands principes. Il faut des solutions durables et investir dans du développement respectueux de l’environnement et véritablement créateur d’emplois pérennes.

Vous avez reçu et écouté une délégation de Flins sans Circuit F1, nous vous en remercions. Nous vous exhortons à constater sur le terrain auprès des populations locales nos dires. Il faut abandonner ce projet au plus vite et rendre ces terres à l’agriculture biologique de proximité qui manque cruellement en Ile-de-France.

A la tête d’une grande collectivité territoriale, vous avez, avec l’ensemble du Conseil général des Yvelines, une responsabilité importante et un rôle essentiel à jouer dans la lutte contre le réchauffement climatique.

Nous n’avons plus le temps d’être pessimistes Nous vous demandons d’agir et d’agir vite.

Nous comptons sur vous, Madame la première Vice-présidente.

En vous remerciant de l’attention que vous prêterez à ce message, nous vous prions d’agréer, Madame la première Vice-présidente, l’expression de notre très haute considération.

Les signataires :

Hélène Danel, Présidente de Flins sans Circuit F1 ;

Yann Arthus-Bertrand, Président de Goodplanet ;

Marc Barrier, Président de la FDSEA Ile-de-France ;

Pascal Husting, Directeur général de Greenpeace France ;

Serge Orru, Directeur général du WWF-France ;

18:54 Publié dans politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : politique, f1

Les commentaires sont fermés.